Mardi 12 juillet: BRUXELLES (après le Parlement)

Publié le par x

Après la rencontre au Parlement européen, le groupe a été accueilli à 17h par Oscar, Jeanne, Céline et Matteo, membres du collectif CRER (Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation) dans son PICT0050.JPGlocal « Atelier Dublin 33 » 

La CRER est hébergé au Centre Culturel Subterra, situé 33 rue de Dublin à Bruxelles.Clin d'oeil du hasard:: le règlement "Dublin II" adopté en 2003 par le Conseil de l'UE, qui concerne l'ensemble des pays adhérents à l'UE mais aussi l’Islande, la Norvège et la Suisse, a pour critère de renvoyer les migrants (qui souhaitent demander l'asile) dans le premier pays de l'espace Schengen par lequel ils sont  entrés sur le territoire de l’Union Européenne (souvent la Grèce ou l'Italie), pays qui devient alors responsable de leur demande d’asile. Les états signataires s'assurent qu’une demande d’asile ne soit déposée et traitée que dans un seul État. Les conséquences sont que le demandeur d’asile n’a plus le choix du pays européen dans lequel il va déposer une demande d’asile, et que les États européens qui sont situés aux frontières de l’espace de l’UE doivent assumer une grande partie des demandes d’asile introduites en Europe.

(A noter que le 11 juin 2009, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a jugé que les conditions de détention d'un demandeurs d'asile en Grèce s'apparentait à des traitements inhumains et dégradants.link)


 

La CRER est un groupe d'une quarantaine de citoyens activistes qui a divers champs d'activité.

  • Action humanitaire : 
    Les militants de la  CRER sont « visiteurs de prison » auprès des réfugiés enfermés dans l'un des 3 centres fermés de la région de Bruxelles Capitale tous situés autour de l'aéroport de Zaventem. Ceux-ci interviennent à titre individuel auprès des prisonniers. Ceux-ci n'ont en effet pas le droit d'intervenir en tant que membres d'une association. Cette possibilité de visites résulte en fait d'une lutte car, au départ, les responsables des centre fermés prétendaient que toute visite n'était pas autorisée. Ces visites, en plus du rôle humanitaire, assurent une information entre les différents détenus du centre fermé et permettent éventuellement une mobilisation en cas d'expulsion: les militants se rendent à l'aéroport et discutent avec les passagers. 
  • Agit-prop
    • festivals de musique. Le dernier Steenrock avait lieu le 07 mai 2011 devant les grilles du centre fermé 127 bis et réunissait pas moins de 11 groupes musicaux dont le DJ Sergent Garcia. Ce steenrock avait pour devise « faites de la musique, pas des centres fermés ». la recette est destinée à l'achat de cartes téléphoniques pour les réfugiés.
    • Edition de documents dont les cahiers noirs des centres fermés édités depuis mars 2009 au nombre de 9 en juillet 2011
    • un site internet link
    • Réalisation de vidéos . L'une des dernières vidéos est le témoignage de Riccardo, victime de violence policière de la part de la police de la région de Bruxelles-Capitale.

      Les sons de cette rencontre  sont ici

Commenter cet article