Samedi 9 juillet: de Dunkerque à Ostende (Oostende)

Publié le par x

Avant le départ pour la Belgique, distribution et partage du repas avec les migrants du campement de Tétheghem.

Le campement de migrants de Téteghem est placé sur un terrain appartenant à la Communauté Urbaine de Dunkerque. Ce campement comptait auparavant 70 à 80 personnes.

(Le campement a été partiellement détruit par les forces de l’ordre et la Mairie de Téteghem le jeudi 30 juin 2011 avec l'appui de la sous-préfecture.Ce jour là, les forces de police sont intervenues dès 8h du matin pour arrêter 35 personnes de nationalités irakienne, iranienne, palestinienne, égyptienne et afghane. Puis la destruction partielle du camp a été effectuée avec la supervision de la Mairie de Téthegem.Certains ont été emmenés au centre de rétention de Lesquin. D'autres ont pu revenir au camp après un interrogatoire policier. A leur retour, ceux-ci ont pu constater non seulement la destruction de leur lieu de survie mais aussi la disparition de leurs effets personnels : vêtements, produits d’hygiène, nourriture, téléphone portable leur permettant de rester en contact avec la famille restée au pays, argent, papiers d’identité et même originaux de diplômes.)

Un irakien déclara :« Nous fuyons les terroristes de notre pays mais ici, c’est la police qui est terroriste ».

La Mairie de Téteghem voulant limiter la capacité d'accueil du camp à 40 personnes, les forces de police viennent y compter le nombre de migrants chaque jour.

Parmi tous les réfugiés masculins, on trouve également un couple avec un nouveau-né. Certains de ces immigrés semblent très jeunes, voire mineurs.

La distribution de nourriture était accompagnée de musiques maghrébines diffusées par Tim (cycliste)Un réfugié a alors commencé à danser et a invité les autres réfugiés ainsi que les participants et surtout les participantes du jungle tour à danser. Ce fut l'occasion d'un moment de convivialité, ceux qui ne dansaient pas tapaient dans leurs mains.
Les associations solidaires des migrants parent à l'essentiel : vêtements, nourriture. 

teteghem_dance.jpg

A écouter: ici

OSTENDE:

17 h :  Sommes accueillis au CAW (Centrum Algemeen Welzijnswerk, centre communal (?) d'action sociale) d'Ostende par Tina

CAW Ostende

 

4 réfugiés algériens en situation irrégulière témoignent de leur quotidien  à Ostende et Zeebruges: La suppression de la subvention  au centre de jour d'Ostende a provoqué sa fermeture. Les émigrés clandestins en sont réduits à l'heure actuelle à dormir « dans la rue », et sont régulièrement victimes de harcèlements de la part de la police (réveillés par des chiens de police, mordus...)

A écouter: ici


Si les cyclistes sont  abattus, ce n'est pas uniquement dû aux presque 400 km déjà parcourus, mais aussi et surtout à ce terrible constat d'un machiavélisme qui fait bien fi des frontières !

jungletour2011_caw_grp.jpg

 

 

Dans le port de Ostende,

Y'a des migrants qui "vivent",

Y'a des migrants traqués,

Y'a des barrières partout...

 

ostende_port_ph2.jpg  port_ostende_entree.jpg

 

 

 port_ostende_ph3.jpg

Commenter cet article